Building Resilience / Renforcer la résilience

The #FaceRace Campaign is a living history of the experience of racism by Chinese and Asian Canadians during the global COVID-19 pandemic – and beyond.

This story is still being written and it challenges Canada’s history of inclusion with a true narrative of our lived experiences – not just national myths – as all Canadians confront a racist past and present.

La campagne #FaceRace est une histoire vivante de l’expérience du racisme par les Canadiens chinois et asiatiques pendant la pandémie mondiale de la COVID-19 – et au-delà.

Cette histoire est encore en cours d’écriture et elle remet en question l’histoire de l’inclusion du Canada avec un véritable récit de nos expériences vécues – pas seulement des mythes nationaux – alors que tous les Canadiens sont confrontés à un passé et un présent racistes.

And it’s not just us. Black, Indigenous, and other people of colour have similar stories to tell, though our circumstances and outcomes are vastly different. Systemic racism still exists and is ingrained into Canadian society.

The federal government has created the Anti-Racism Strategy 2019-’22 and directorate which work on a vision “where all Canadians benefit from equitable access to and participation in the economic, cultural, social and political spheres.” This key policy paper specifically targets anti-Black, anti-Indigenous and anti-Semitic racism – but notably leaves out anti-Asian racism, which has resurfaced in Canada with COVID-19. 

Nous ne sommes pas uniques. Les noirs, les autochtones et d’autres personnes de couleur ont des histoires similaires à raconter, bien que nos circonstances et nos résultats soient très différents. Le racisme systémique existe toujours et est enraciné dans la société canadienne.

Le gouvernement fédéral a créé la stratégie antiracisme 2019-’22  et a opté pour une direction qui travaille sur une vision «où tous les Canadiens bénéficient d’un accès et d’une participation équitables dans les sphères économique, culturelle, sociale et politique». Ce document de politique clé cible spécifiquement le racisme anti-noir, anti-autochtone et antisémite – mais omet notamment le racisme anti-asiatique, qui a refait surface au Canada avec la COVID-19. 

Our experience of racism during the pandemic is different across Canada, but it is persistent in all provinces, territories and in our cities. Racialized communities have been disproportionately affected by COVID-19, when health outcomes are compared to other groups. In parts of the country, Chinese and Asian Canadians also are disproportionately represented on the health-care front lines, especially in the lower-paying jobs.

Our history of resilience, through the generations of our families who first settled here, defines our collective experience – and our identity in Canada. This is what being Canadian means to us.

Notre expérience du racisme pendant la pandémie est différente partout au Canada, mais elle persiste dans toutes les provinces, tous les territoires et dans nos villes. Les communautés racialisées ont été affectées de manière disproportionnée par la COVID-19, lorsque les résultats en matière de santé sont comparés à ceux d’autres groupes. Dans certaines parties du pays, les Canadiens d’origine chinoise et asiatique sont également représentés de façon disproportionnée sur les premières lignes des soins de santé, en particulier dans les emplois les moins bien rémunérés.

Notre histoire de résilience, à travers les générations de nos familles qui se sont installées ici, définit notre expérience collective – et notre identité au Canada. C’est ce que signifie être Canadien pour nous.

Our “Canadian Experience” / Notre «expérience canadienne»


BR_1
Turtle Island (© Katalinks/Dreamstime)

Chinese and other Asian communities have been frequent visitors and settlers to Turtle Island. Chinese presence on Native lands that became Canada pre-date Confederation, in 1867, and Chinese Canadians who described North America as “Gold Mountain” have witnessed and participated in every major historic event in the building of our country.

Les communautés chinoises et asiatiques se sont souvent retrouvées en tant que visiteurs et colonisateurs à Turtle Island. La présence chinoise sur les terres autochtones qui sont devenues le Canada avant la Confédération, en 1867, et les Canadiens d’origine chinoise qui décrivaient l’Amérique du Nord comme la «Montagne d’or» ont été témoins et ont participé à tous les événements historiques majeurs dans l’édification de notre pays.

Throughout Canada’s history, people of Chinese, other Asian, and Indigenous heritage have experienced historic injustices at various times. Resilience to racism and other forms of discrimination has become part of who we are – and it is ingrained in our Canadian identity. The experience of COVID-19 is no different.

Tout au long de l’histoire du Canada, des personnes d’origine chinoise, asiatique et autochtone ont connu des injustices historiques à plusieurs reprises. La résilience au racisme et à d’autres formes de discrimination fait désormais partie de notre identité – et elle est ancrée dans notre identité canadienne. L’expérience de la COVID-19 n’est pas différente.

(2002-2004) SARS

(2002-2004) SRAS In interceding years, Chinese Canadians also built community resilience under the onslaught of further racism, notably during the first coronavirus outbreak in 2002-2004

Read More »

(2010) “ ‘Too Asian?’ ”

(2010) «Trop asiatique?» Chinese Canadians continued to suffer under deliberate cultural racism and misrepresentation. In 2010, Maclean’s news magazine published an article, in its 2010

Read More »
Scroll to Top